mardi 8 janvier 2019

Approchez homo sapiens ! Ce livre vous fera hurler de rire ! Faites la connaissance d'une famille préhistorique : Edouard, le père, génial inventeur qui va changer la face du monde en ramenant le feu; Vania, l'oncle réac, ennemi du progrès; Ernest, le narrateur, un tantinet benêt; Edwige, Griselda et autres ravissantes donzelles... Ces êtres délicieux font le monde autour d'un feu en dégustant des os à moelle. Regardez-les découvrir l'amour, s'essayer à la drague, se battre avec l'évolution...
Situations rocambolesques, personnages hilarants d'un monde où l'homme est pourtant déjà homme: batailleur, jaloux, ingrat et aussi rétrograde. Un miroir à consulter souvent. Pour rire et réfléchir.

Auteur : Roy Lewis
Edition : Pocket
 Parution : 1994
Pages : 183
ISBN : 2-266-08437-2



POURQUOI J'AI MANGE MON PÈRE

Vous le connaissez très certainement, probablement l'avez-vous déjà lu ? Aujourd'hui, nous allons parler du fameux lire de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon père. On m'avait promis de l'humour et je n'ai pas été déçue !

L'atmosphère ici est très légère. L'humour mélangé à l'histoire des homo sapiens donne un contraste saisissant. Nous allons nous concentrer dans cette lecture sur une famille d'homo sapiens évolués et évoluant. Les personnages ne sont pas attachants mais ce n'est pas là ce que recherche l'auteur qui a volontairement crée des personnages décalés afin d'accentuer encore plus l'humour dans son oeuvre.

L'humour fait partie intégrante de cette oeuvre, je ne comprends d'ailleurs pas pourquoi on ne la décrit pas comme tel mais seulement comme un livre historique. Historique certes mais humoristique du début à la fin. L'humour est présent chez les personnages qui parlent un langage moderne dans un monde préhistorique sachant qu'à cette époque les humains ne parlaient pas. L'auteur a même poussé le vice jusqu'à les faire parler aisément plusieurs langues !

Ce bouquin soulève avec humour des choses présentes dans la société moderne. Par exemple, des personnages vont devenir une sorte de mémoire de notre société. L'oncle Vania va donc répéter à plusieurs reprises "back to the trees", sa phrase favorite, interprétant ceux qui n'aiment pas le progrès mais qui en profitent quand même. Il est fan du "c'était mieux avant" en quelque sorte. Un autre oncle va interpréter les hommes d'affaires ayant la bougeotte et voyageant beaucoup. Cet oncle parcourt le Continent et souhaite vraiment découvrir l'Amérique (vous comprenez l'ironie de la situation). Le pauvre homme a d'ailleurs une mort légèrement ridicule. Le père de la famille, lui, incarne ceux qui cherchent sans cesse à s'améliorer. Il trouve le feu et cherche à le dompter et le créer infiniment en dépit du reste. Tout cet humour rend l'atmosphère légère en atmosphère déjantée. Les situations comiques sont très parlantes et très imagées.

Tout comme l'humour, le côté historique est très présent. Le lecteur entre dans un monde préhistorique. Les personnages dorment dans des cavernes depuis peu et apprennent à utiliser le feu. Toute la partie historique est intéressante. Utilisant des termes comme pléistocène, le père de famille sait très bien où ils sont situés dans la chronologie et cherche à évoluer et se sortir de cette période.

La plume de l'auteur est très pointilleuse concernant les noms des différentes époques ou d'animaux vivant à ce moment-là. On ressent la passion de l'auteur par ce sujet et l'envie de la partager de façon légère. Ce livre est une belle façon de montrer l'environnement des humains de cette époque. Je pense vraiment que cette oeuvre devrait être présenté plus souvent à des élèves (collégiens ou lycéens). Dommage qu'on ne voit pas ou peu cette période dans ces années-là de notre scolarité.


Ma dernière vidéo :

Follow Me @ludivine_cutie